Coups de cœur

Yoga, a way of life

morgane1morgane3


Aujourd’hui nous vous parlons de Morgane, professeur de Yoga sur Paris, car quoi de mieux que de parler Yoga quand on parle cocooning ?
Assises à la table d’un café, nous apercevons une petite blonde, baskets aux pieds et sac violet Fjällräven sur le dos se diriger vers nous et s’asseoir à nos côtés. Serait-ce une yogiste bio bobo qui suit la mode ? N’en croyez rien ! Morgane est plutôt une fille qui fait l’expérience des choses et qui n’a peur de rien.

Sa façon si particulière de commander un verre de vin blanc, son énergie, son contact facile et délicat, nous font tout de suite l’adorer. Dès lors, on comprend que cette rencontre va être différente des autres, elle va être déroutante.


1. Parle nous un peu de toi et de ton parcours ? Qui es-tu ?
À 11 ans, j’étais passionnée par le mouvement,  j’ai commencé un cursus scolaire sport étude en danse contemporaine.
Mes profs pratiquaient beaucoup de techniques de yoga. À partir de là je me suis beaucoup intéressée aux différentes formes d’éveils. Je me suis rendue compte qu’il y avait différentes formes d’intelligence. Celle qui m’intéressait était celle du corps. J’ai commencé à pratiquer des techniques comme celle d’ « Alexander », de « Feldenkrais »… j’étais une chercheuse du corps. J’ai décidé de passer un concours pour entrer dans l’une des 4 écoles de chorégraphie qui existe dans le monde, celle de Buenos Aires en Argentine. J’ai été acceptée mais je me suis vite rendue compte que ce n’était pas fait pour moi,  je suis donc partie de l’école.  Je suis restée 3 ans en Amérique latine : pendant ces 3 ans, avec des amis, j’ai monté un centre culturel alternatif via lequel  j’ai rencontré plusieurs Chamans. Puis je suis partie au Brésil.

2. Peux-tu nous parler de l’une de tes expériences avec un Chaman ?
Oui, bien sûr! Pendant l’une des cérémonies avec un chaman, j’ai assisté à une cérémonie d’Ayahuasca,  j’ai eu l’impression que ma tête était coupée en 2, comme une noix de coco. J’ai vécu pendant cette cérémonie une communion profonde avec la vie, et j’ai perçu qu’au délà du « je suis Morgane » il existe la possibilité de se relier à une matrice universelle qui nous permet d’être le « tout ». Ce fût une expérience profondément tranformatrice et à partir de là j’ai pu choisir ma voie : « le yoga »Avant je pratiquais le yoga de façon égotique, j’avais envie d’être pleine d’énergie, bien et belle. Mais je me suis rendue compte que la circulation de l’énergie rendait super cool. À partir de ce moment là, c’était au centre de mon cœur et il fallait que je me mette en piste pour entrer plus profondément dans cette science. Je suis donc partie pendant 6 mois faire une retraite en Patagonie, dans une petite maison dans la montagne, et ça m’a permis de faire « l’étape du yoga ».

3. Pourquoi es-tu partie là-bas et qu’est-ce que cela t’a apporté ?
Pour « essuyer » tout ce qui me dérangeait chez moi et tenter d’essayer de m’en occuper. J’ai réussi à éclaircir pas mal de choses chez moi en Patagonie, j’ai pris contact avec un autre mode de vie à l’opposé du mien. J’ai découvert un rapport beaucoup moins important à la matérialité. Les gens cultivent beaucoup plus les liens. J’ai appris une manière de me relier à l’autre différente de celle que l’on m’a inculqué depuis mon enfance.  J’ai aussi appris à vraiment accepter les êtres humains et à les aimer. Et j’ai compris ce qu’ils faisaient sur terre (rire). Au bout de 6 mois, je suis rentrée car j’avais fait mon cycle.

4. Comment es-tu devenue professeur de Yoga ?
Je suis rentrée dans l’Ashram pour étudier le Yoga avec un maître à Bueno Aires, je suis passée par une voie initiatique. C’était un monde incroyable pour moi, je n’avais jamais eu ce rapport à la philosophie… On m’expliquait plein de choses importantes que je sentais mais sur lesquelles je ne pouvais pas mettre de mot.

– Quel type de questionnement ?
Qu’est-ce que l’intelligence sensible ? Qu’est-ce que l’épanouissement ? Comment ça se passe au niveau physique, sentimental, psychique… Qu’est-ce que le monde du subtil ? Depuis petite j’avais compris qu’il y avait beaucoup de choses qui se manifestaient dans l’invisible, et qu’on pouvait juste les sentir et pas forcement les voir parce que nos yeux ne nous le permettaient pas.


morgane2


5. Pourquoi as-tu décidé de rentrer en France ?
Après 3 ans en Amérique du sud, j’ai décidé de rentrer en France car sinon je ne serais jamais rentrée (elle sourit), pourtant j’avais une vie exquise. Je me suis rendue compte que le plaisir n’était pas une finalité en soi, ce qui m’intéressait dans la vie c’était l’éveil et l’évolution. J’étais dans une zone de confort incroyable et  j’avais besoin de défis. Pour évoluer, j’avais besoin de retourner à mes exercices et aussi dans le pays où je suis née. À Paris, il y a aussi beaucoup de sources passionnantes pour évoluer.

6. Maintenant, tu es la co-fondatrice d’une école de Yoga à Paris, parle nous un peu de cette école ?
En novembre 2012 j’ai monté, avec une amie, une école de Yoga dans le 5e. Nous nous sommes rencontrées alors que je faisais des petits boulots. À la fin de notre service, nous avons été boire une bière et j’ai commencé à chanter une « mentra », elle a trouvé ça génial. Elle a insisté pour que je lui apprenne le Yoga. Elle est devenue la première personne que j’ai formée.
Notre volonté était de créer une petite maison, un utérus, dans laquel les gens peuvent se sentir chez eux, un peu comme un refuge. On propose un yoga avec une couleur spéciale, mais on ne prétend pas enseigner un type de yoga meilleur que les autres. Certaines personnes vont vibrer avec cette note et d’autres non. Les personnes qui seront plus amenées à fréquenter cette école seront des personnes qui aiment être cocoonées, qui aiment les petits groupes, et qui ont besoin d’un suivi plus personnalisé, plus humain.
Les cours sont ouverts à tout le monde, à tous les niveaux, du lundi au samedi, par petits groupes de 10 personnes maximum. Notre Yoga suit le rythme des saisons et le rythme de la journée. Toutes les saisons, on change notre Yoga (thérapeutique, dynamique, méditation…).

7. Quels styles de Yoga enseignez-vous ?
Il y a autant de styles de yoga qu’il y a de types d’arbres. Le yoga c’est une voie vers l’éveil, vers le « samadhi » (état de plénitude existentielle). Chaque maître va créer une voie qui va porter un nom, comme par exemple, yoga Integral, Kria yoga, Tantra yoga, Kundalini yoga… Les yoga vont pouvoir aussi fusionner. Le Yoga intégral que j’enseigne, est une synthèse de plusieurs méthodes et techniques de yoga. On prend les outils qui nous paraissent les plus efficaces et on les applique. C’est notre petite salade composée à nous. Le yoga intégral, c’est développer son corps physique pour en faire un temple ; le réceptacle de l’esprit. Développer sa spiritualité, apprendre à développer un maximum d’émotions positives et à les cultiver. Mais c’est aussi évoluer sur le plan mental, mieux appréhender son environnement dans la réalité et ne pas partir dans le « Maya » (ce qu’on appelle « l’illusion » en yoga). Nous avons tendance à croire que nous sommes nos émotions, mais en réalité non. On transforme les énergies négatives en positives, un yogi peut être appelé un alchimiste.

8. Comment transformes-tu une énergie négative en énergie positive  ?
La 1ère chose que tu commences à faire c’est regarder et observer ton système interne, qu’est-ce qui fait qu’une énergie est négative et qu’est-ce qu’elle génère de négatif en toi. À partir de là, tu interroges ton système.
Prenons l’exemple suivant : Si on me dit : « tu as vraiment une tête de fraise », une voix à l’intérieur de moi pourrait me dire : « J’ai pas envie de ressembler à une fraise, je préfère ressembler à une banane. »
Ensuite tu questionnes la voix, et tu lui demandes :
– « Mais qui es-tu petite voix ? »
– et elle te répond: « bah je suis toi »
– « Ah bon ? Es-tu sûre d’être moi ? »
– « Ah non, pas vraiment en fait ».
À partir de là tu commences à te dire « En fait je ne souffre pas d’être une fraise. »
Ce qui va faire qu’une énergie est négative c’est que l’on entre dans la dimension du « jugement ». Ce que l’on développe dans le yoga c’est le « discernement », cela veut dire « faire jaillir une vérité » d’un environnement, qui va vers une évolution la plus positive possible.

9. Quelle est ta routine quotidienne ?
Ce qui fait partie de ma « Sadana » c’est la méditation. La 1ere chose que je fait chaque matin quand je me lève c’est de me connecter avec mon cœur et avec ce qui est important pour moi dans la journée. J’essaye de me connecter avec mes sensations physiques; je descends dans mes sens, j’essaye de sentir ce qui se passe…  je vois mes pensées défiler et je les laisse s’éloigner de plus en plus de moi… il y a un moment où je suis complément absorbée.
Ma « sadana » quotidienne : faire une classe de yoga, méditer, danser, chanter et me développer spirituellement. Elle s’adapte à mon environnement. Par moment elle peut être très stricte, mais par exemple en ce moment j’ai emménagé dans une colocation dans laquelle l’environnement ne me permet pas de tout faire, du coup je m’adapte.

10. Quelques conseils pour faire de la méditation ?
Je te dirais de t’asseoir et de commencer à respirer, d’observer ton « inspiré » et ton « expiré ». Une partie de toi se retire et commence à observer cet être inspiré et expiré pour essayer de désengluer ta conscience. Ça veut dire que, tu inspires… tu expires ; puis tu t’observes inspirer et expirer, et cet observateur est lui-même observé par un autre observateur, qui observe l’observateur, qui observe l’observateur, en train d’inspirer/expirer… Tu te détaches (vous êtes perdu ? Mais non :) ). Et seulement à partir de là tu commences à goûter à des états de conscience.

11. Des projets futurs ?
Je suis à fond dans mes exercices. J’aimerais développer l’école, en permettant aux professeurs qui se sont formés ici d’y travailler, d’y contribuer.
J’aimerais aussi beaucoup développer la communication non violente. C’est un peu au centre de mon cœur. Je suis spécialisée en massage et thérapie par les pierres précieuses et j’étudie pour devenir guérisseuse. Je pars cet été 3 semaines au Canada étudier avec un Maître guérisseur qui transmet un savoir énergétique par l’initiation d’anciennes tribues autochtones.

12. Pourquoi ne doit-on pas porter de noir, pendant tes cours de Yoga ?
Ce n’est pas une obligation. Le noir c’est la couleur du mystère. On invite juste les personnes à porter de la couleur, car la couleur révèle l’état d’esprit, elle offre une lecture spirituelle au professeur de son élève. Le noir est là pour cacher quelque chose.

13. Une recette Yogi pour le blog ?
Le Thé maison : 1 bâton de réglisse râpé, 1 bâton de cannelle dans la tasse, 1 zeste d’orange, 3 graines de cardamome, de la pâte de curcuma, du Thé vert.

14. Un mot pour nos lecteurs
Développe l’écoute sur tous les plans, développe les différentes voies qui se manifestent dans ton mental, écoute les élans du cœur, et questionne les. Tout est écrit, rien ne s’invente, tout se transforme.


Nous avons rencontré quelqu’un de très singulier, et d’une gentillesse extrême avec un sourire communicatif. N’hésitez pas à aller pousser la porte de son école pour aller à la rencontre de cette personnalité déroutante.



Le spot de Morgane
Café Chinois
7 Rue de Béarn, 3e
www.lecafechinois.fr

Sa salle de Yoga
Association Française de Yoga
19 rue de Bièvre, 5e
Page Facebook  

1 commentaire

  1. reymann -

    bravo pour ce paragraphe que j’ai eue plaisir a lire continue comme ca et bon courage pour la suite gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Newsletter

Infos

Archives
Wild Honey © 2017 | Tout droits réservés | Par Ju'Z. ED